QUELQUES CHIFFRES POUR LE DEPARTEMENT

L'Yonne accumule des handicaps sévères en termes de développement sur tous les plans :
Pauvreté – Solidarité : Le taux de chômage dans l’Yonne est supérieur d’environ un  point (soit 12% en proportion) à celui de la Sarthe, du Loiret, de  l’Orne, du Loir-et-Cher, départements comparables. 
(source INSEE),
Jeunesse : L’Yonne compte environ 23% de jeunes peu ou pas diplômés  contre 16% pour la France, cette situation est totalement anormale,  propre au département, source de pauvreté et de moindre compétitivité  économique.
(source INSEE et CCI).
Santé : Il y a 97 généralistes pour 10.000 habitants dans l’Yonne  contre 114 en France, et surtout 100 spécialistes contre 173, ou  encore 550 infirmiers contre 650. Contre cette crise de démographie  médicale qui se profile, et qui est incompréhensible compte tenu de la  qualité de vie et des atouts réels du département, le département doit faire quelque chose.
(source DRASS 2004 – derniers chiffres disponibles).
Environnement : Le département occupe la dernière place en ce qui concerne  la qualité de l'eau 
(source l'Yonne Républicaine).
           
 
Activité économique au sens strict : « Constat est fait par rapport à une étude réalisée à l’échelle de la Bourgogne autour de deux indicateurs – nombre de  brevets déposés et montant et nombre des aides ANVAR – que le  département de l’Yonne est très mal placé tant au niveau régional que  national. »
(source : document de la CCI – Yonne 2015).
 
De tous ces indicateurs, le dernier n'est pas le moins frappant, surtout mis en regard avec le second (le taux de jeunes non diplômés).Ce qui est en train de se jouer, c'est la capacité du département à  produire de la richesse de manière autonome, avec ses ressources humaines, organisationnelles, infrastructurelles, territoriales, naturelles, etc.

L'attractivité et le dynamisme économiques d'un département sont bien  sûr aussi des facteurs cruciaux du développement social. Il convient  donc à la fois de faire le bilan de ces deux éléments pour le  département, de comparer avec les pratiques et les résultats de  départements relativement semblables, et d'identifier les leviers  susceptibles d'être actionnés à dépenses départementales constantes, dans le contexte propre (notamment géographique et naturel).