EAU POTABLE

L’eau potable                                      undefined

Les dernières analyses officielles de l’eau distribuée à Villeneuve-la-Guyard (novembre 2007) indiquent un dépassement significatif de la norme en ce qui concerne la présence d’herbicides.1Ce qui a conduit les services des Affaires Sanitaires et Sociales à déconseiller la consommation de l’eau par les femmes enceintes et les nourrissons de moins de 6 mois.

Ces substances – maintenant interdites en agriculture – sont dommageables pour la santé à long terme mais les études dont on dispose ne prennent pas en compte les effets cumulatifs. La connaissance de la présence de ces produits dans l’eau distribuée à Villeneuve-la-Guyard date de juin 2000.
Cette pollution est la conséquence des épandages de produits herbicides (traitements agricoles sur les terres du bassin versant, désherbage des voies SNCF, traitements par les jardiniers amateurs, désherbage municipal) en amont du point de captage de l’eau.2
 
L’Agence de l’eau préconise (recommande fortement) la construction d’une station de traitement qui sera à la charge des contribuables et non aux fabricants de ces produits qui ont empoisonné la nappe phréatique.
Le coût envisagé de la station de traitement serait de 650 000 euros (dont 70% de subventions de l’Agence de l’eau)3.
 
Nous effectuerons une recherche d’autres solutions, transitoires ou définitives, et encouragerons la transformation des pratiques agricoles – sans produits polluants – sur les terres du bassin versant.
 
1. Atrazine déséthyl : 0,15μg et diuron : 0,11μg (limite pour les deux : 0,10μg).
2. Ce point de captage est situé sur le lieu-dit « Entre deux noues » en bordure de la route qui relie Villeneuve-la-Guyard à Bichain le long de la voie ferrée.
3.Une étude est actuellement en cours pour déterminer la nature et le cheminement des pollutions de la nappe phréatique dont le coût est de 54 265 euros dont 70% de subventions.